Responsable : Müge Özman (IMT-BS)

Les animatrices et animateur de l'axe "Innovation, marchés et organisations" sont :

  • Annie Banikema, Phu Dao-Le Flecher, Jean-Luc Moriceau

Membres du laboratoire développant des projets pour cet axe :

  • Chantal Ammi, Amal Aribi, Annie Banikema, Madeleine Besson, Emmanuel Baudoin, Mélissa Boudes, Jean-Maurice Bruneau, Marie Carpenter, Grazia Cecere, Aude d'Andria, Todd Davey, Maxime Debon, Sam Dzever, Phu Dao Le Flecher, Bumika Gupta, Thierry Isckia, Philippe Jacquinot, Eric Julienne, Kwansoo Kim, Charlotte Krychowski, Jennifer Malet, Lamia Mamlouk, Liliana Mitkova, Jean-Luc Moriceau, Müge Özman, Eric Paget-Blanc, Judith Poline, Bulat Sanditov, Olivier Segard, Baran Siyahhan, Cédric Vanappelghem, Pierre Vialle.

Objectifs scientifiques :

Comme pour le premier axe les travaux des membres du LITEM portent sur chacun de ces trois sujets. L’objectif à l’avenir sera là aussi de renforcer les activités entre équipes et avec les partenaires de notre écosystème.

Les recherches sur l’innovation portent sur les dynamiques d’innovation technologique. Les sujets sur lesquels les chercheuses et chercheurs du LITEM pourront travailler dans les cinq années à venir comprennent le management stratégique de la propriété intellectuelle, la firme innovante (e.g. comment maintenir une approche collective, cumulative et incertaine face à la financiarisation, cf. travaux de William Lazonick), l’innovation au sein du secteur public, les modèles d’affaire (et notamment l’impact de la transformation numérique sur ces derniers), les écosystèmes d’affaire, l’innovation collaborative, et les plateformes numériques coopératives. D’autres travaux approfondiront les enjeux sociétaux de l’innovation, ainsi que les dynamiques des innovations visant à la transformation écologique et sociale (l’innovation sociale). Des travaux sur l’économie collaborative seront aussi réalisés, ainsi que sur l’économie sociale et solidaire, la confiance, la transformation du travail, et l’économie de la vie privée, et l’éthique des algorithmes.

Les recherches sur les marchés porteront notamment sur les marchés financiers et leurs différents instruments de financement de l’activité économique (venture capital, private equity, corporate venture capital, fintech, options réelles, financement de l’innovation et les structures de gouvernance, une variable médiatrice entre le mode de financement et la capacité de la firme à innover), mais aussi sur d’autres marchés comme les marchés bilatéraux, ceux de la e-santé, ou de l’économie numérique. Des études sectorielles porteront par exemple sur le financement des start-ups et PME innovantes, le financement du capital immatériel, ou encore le financement via le crowdfunding et les green bonds.

Quant aux recherches sur les organisations, elles porteront notamment sur le lien entre technologie et gestion de la chaîne d’approvisionnement mondiale, sur les compétences et institutions permettant d’intégrer l’entreprise dans son environnement local, ainsi que sur la gestion internationale des ressources humaines.